Dans le contexte actuel

  • Annonce

    La célébration du culte a bien repris le dimanche à 11h !

    Les autres activités (comme l'étude biblique via zoom) ne se déroulent pas au local pour l'instant.

    Pour tout complément d'information, contactez nous.

     

Qu’en est-il de notre vie spirituelle ?

 

Le mot « spirituel » est à la mode dans nombre de revues spécialisées. On dit que quelqu’un qu’il est spirituel parce que : « Il a de l’esprit » ; « il est raffiné » ; « il est ouvert d’esprit » ; « il ne se contente ni de ce qu’il est ni de ce qu’il a » ; il est en quête du mieux…par son intelligence, par son verbe, par son corps », etc. Bref, dans ces revues, on parle de tout sauf de l’ESPRIT. On y décèle un discours charnel. Et pourtant la bible parle autrement du spirituel.

« Marchez selon l’ESPRIT et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair » (Gal. 5.6). Il n’y a pas de spirituel ou de spiritualité sans l’ESPRIT, la troisième personne de la Trinité. Les quelques lignes suivantes voudraient souligner cette vérité à partir des noms de cette personne divine, noms trouvés dans la bible.

L’Esprit de Dieu. La bible en parle dès le premier chapitre de la Genèse. « Au commencement Dieu … » : Dieu Créateur, la Parole créatrice et l’Esprit de Dieu (Cf. Gn. 1.1ss), « L’Esprit de Dieu se mouvait…. Et Dieu dit…  La trinité est à l’œuvre ! Un père de l’Eglise s’est écrié devant la grandeur de cette vérité : « J’admettrais difficilement que Dieu est amour s’il n’était pas en trois personnes ».

Le prophète Esaïe parle de l’Esprit de l’Eternel ou encore de l’Esprit du Seigneur (Es.11.2 ; 61.1) qui reposera sur le Messie, le Christ. L’accomplissement de cette prophétie nous est confirmé par Mt. 3.17. Le N.T. précise que la troisième personne de la Trinité est appelée aussi l’Esprit du Père (Mt. 10.20) ou l’Esprit de Jésus (Act. 16.7). Autrement dit, la communion entre le Père et le Fils est telle que l’Esprit en procède.

Tout chrétien, ayant fait l’expérience de la nouvelle naissance et du baptême du Saint Esprit au moment de sa conversion (Cf.Jn.3.5-8 et 1Co. 12.13), est appelé à mener une vie de communion avec Dieu et avec les autres chrétiens. Toute la vie spirituelle du chrétien repose sur la qualité de cette double communion. Elle n’est possible que par l’Esprit Saint. Jn. 14.15-27 en parle : c’est l’Esprit de vérité, d’amour et de paix. Autrement dit, la communion avec Dieu n’est possible que dans l’obéissance à la vérité, à la Parole de Dieu. Libéré du péché, le chrétien se laisse conduire par l’Esprit de vie (Rm. 8.2). Dans sa lutte contre les péchés, il est fortifié par l’Esprit de foi (2co. 4.13).

La présence du Saint-Esprit en nous chrétiens (Jn.14.16s, 23 ; 1Co.6.19 ; Rm. 8.9, 11 ; 2Tim. 1.14 ; 1Jn.34.4 ; etc.) ne nous permet pas de mener une vie spirituelle médiocre. L’Esprit de grâce (Héb. 10.29) est là pour nous rappeler que nous n’avons pas à nous livrer au péché. Au contraire, nous sommes appelés à vivre dans la reconnaissance constante de la personne et de l’œuvre rédemptrice de Jésus-Christ. Dans l’attente du retour glorieux de Jésus-Christ, le Saint Esprit nous aide à persévérer (Cf.1Pi. 4.14). L’Esprit de gloire ne cesse ainsi de rappeler que toute notre vie doit être à la gloire de Dieu dans l’Eglise et en Jésus-Christ. Notre témoignage personnel et ecclésial n’en peut qu’être éloquent (Cf. Eph.3.20 et 21).

Qu’en est-il de notre vie spirituelle ? Menons-la dans la communion avec Dieu sans négliger les autres…Pour prolonger la méditation, lire Gal. 5.13-26 ; Eph. 5.15-21 et Rm.8.

MESSAGE DE PENTECÔTE PAR LE PASTEUR RANDRIAMBOLOLONA Aimé : extrait de l’ECHOS D’EMMANUEL de Juin-Juillet-Août 1995